Freedom Finger
Plate-forme : Nintendo Switch
Date de sortie : 17 Septembre 2020
Résumé | Test Complet
Editeur :
Développeur :
Genre :
Shoot'em up
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Redaction


7/10

Dans Freedom Finger, les joueurs endossent le rôle de Gamma Ray, un jeune pilote spatial possédant un vaisseau en forme de poing géant.

Un shoot'em (a)typique.

La première chose que nous trouvons dans Freedom Finger sont ses deux modes de jeu : le classique Arcade, où nous franchirons les niveaux afin d'obtenir le score le plus élevé dans chacun d'eux;  et le mode histoire, le véritable cœur du jeu. Nous faisons partie de l'armée américaine qui est sur une mission importante dans l'espace, afin de lutter contre les terroristes chinois et les infiltrés russes entre les deux. Bien sûr, le tout avec un sens de l'humour très présent lors des différentes conversations. La touche originale est fournie par notre vaisseau, une main dont le majeur tire le feu pour faire voler tout ce qui bouge dans les airs. Et pas seulement cela, mais nous aurons également deux autres mouvements : frapper du poing et attraper les ennemis pour tirer avec leurs propres munitions. Pour le reste, nous avancerons naturellement pour dépasser ces niveaux, le jeu nous avertira juste au moment où nous les terminerons. Si nous regardons les graphismes de Freedom Finger, nous serons bientôt frappés par son style cartoon particulier qui entre très bien par les yeux. Les effets et les scènes suivent cette tendance avec un résultat gratifiant, même si certains écrans semblent vides à certains moments et que certains boss finaux ne sont pas aussi bien conçus. Il convient de noter que le jeu se déplace à merveille à la fois en mode portable et en mode dock. Cependant, l'un des points forts réside dans sa section sonore. Nous avons trouvé des mélodies incroyables et vraiment cohérentes avec l'action vécue pendant le titre. Pas en vain, il se résume à un jeu d'action-musical, puisque les mélodies marquent le rythme de notre progression. Les voix en anglais (avec des textes malheureusement non localisés) sont un autre luxe du titre. Ainsi, on retrouve les interprétations de Nolan North (Uncharted, Assassin's Creed); Eric Bauza (Super-vilains LEGO DC); John DiMaggio (Gears of War) et Sam Riegel (Fire Emblem Heroes).

Il n'est pas très complexe d'affronter Freedom Finger : on avance avec le stick analogique, on tire avec le bouton A, tandis qu'avec les boutons X et Y, on frappe et attrape les ennemis. Cette simplicité abrite une prise en main très réussie, où l'on progresse à travers les stages avec le feu à volonté alors qu'ils sont remplis d'ennemis, de projectiles, d'éléments accessoires ... etc. Tout cela nous amène à passer un bon moment à travers 37 niveaux qui, en moyenne, peuvent prendre environ 5 heures, toujours en fonction de l'expertise de chaque joueur, bien que ses options de difficulté en font un titre hautement recommandé pour ceux qui veulent commencer à tester ce genre. Et c'est que l'on retrouve différents niveaux, ayant un niveau Normal par défaut, mais ayant deux niveaux inférieurs si l'on veut se concentrer sur l'histoire et ne pas trop souffrir, et un niveau supérieur pour ceux qui ont déjà une habitude plus marquée dans ce type de jeux . Bien sûr, une fois le mode histoire terminé, nous trouvons peu d'incitations à le rejouer. A noter que cette édition physique proposée par Super Rare Games (et limitée à 4000 exemplaires) comprend le jeu sur cartouche, un mode d'emploi en couleurs, un sticker exclusif et trois cartes à collectionner.

VERDICT

-

Freedom Finger est une vision particulière des classiques du shoot 'em up qui devient un titre recommandé pour ceux qui veulent se rapprocher du genre. Il se distingue principalement par sa section sonore exceptionnelle, bien que son contenu limité en fasse un titre court et peu rejouable.

© 2006-2022 PlayAgain.be - Tous droits réservés