Xenoblade Chronicles : Definitive Edition
Plate-forme : Nintendo Switch
Date de sortie : 29 Mai 2020
Résumé | Test Complet
Editeur :
Développeur :
Genre :
RPG
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Redaction


9/10

Xenoblade Chronicles, sorti originellement sur Wii, renaît sur Nintendo Switch sous le titre Xenoblade Chronicles: Definitive Edition.

Il était une fois.

Lors de la septième génération de consoles, les jeux de rôles japonais semblaient rencontrer une période de fortes turbulences. Même le blockbuster Final Fantasy XIII avait divisé les critiques, nombreux étant les joueurs à trouver l'aventure trop linéaire et trop tournée vers l'action. Conçu par Tetsuya Takahashi (qui s'était illustré sur Xenogears et Xenosaga), le jeu Xenoblade Chronicles de Monolith Software vous entraîne dans les vastes contrées de Bionis et Mekonis, le décor d'une guerre interminable opposant les Mekons (une race de machines) et les Homz (des êtres humains). Le monde dans lequel Shulk vit s'appelle Bionis et est le cadavre d'un énorme Titan, entré en bataille avec un autre de ses congénères nommé Mekonis il y a de nombreuses années. Lorsque les deux Titans ont finalement rendu l'âme, la vie a commencé à se former. Sur le corps de Bionis sont venus les Homz, des créatures humanoïdes, et sur le corps de Mekonis sont apparus les Mekons qui ressemblaient à des robots. Les Mekons ont commencé à attaquer les Homz, mais après une longue bataille, les Homs ont réussi à chasser les Mekons de Bionis grâce à la mystique épée Monado, l'unique arme pouvant lutter contre les Mekons. Cependant, la paix est brutalement perturbée lorsque les Mekons envahissent à nouveau Bionis et tentent d'exterminer les Homz. Dans ce contexte pour le moins délicat, nous suivons les tribulations du jeune Shulk sur Colony 9, seule personne capable de manier Monado, bien décider à découvrir les vraies pouvoirs de l'épée et d'arrêter les Mekons une fois pour toutes.

Au cours de votre aventure, Shulk rencontre différents personnages pour l'aider à atteindre son objectif ultime. Ces personnages ont chacun leur personnalité, leur histoire et leur raison de partir à l'aventure. Dans l'édition définitive de Xenoblade Chronicles, l'histoire est restée complètement la même. Cependant, en raison des graphismes renouvelés et des animations améliorées, les personnages deviennent plus profonds et semblent encore plus vivants que dans l'original sur Wii. Un épilogue supplémentaire a également été ajouté à Xenoblade Chronicles: Definitive Edition. Ce contenu supplémentaire, appelé Future Connected, a lieu un an après la fin de l'histoire principale. Cette histoire tourne autour de Shulk et Melia et vous apporte au moins dix heures de contenu supplémentaire dans un tout nouveau domaine. Ce contenu supplémentaire peut être joué dès le début, donc si vous avez déjà terminé l'original, par exemple, vous n'avez pas besoin de conclure l'histoire pour accéder au contenu supplémentaire. Localisé en français (les doublages sont en anglais et en japonais), Xenoblade Chronicles nous livrait un panorama d'une rare beauté pour un jeu Wii. Loin de la grisaille ou de l'architecture peu inspiré de certaines productions nippones, le jeu avait tout simplement une âme. C'est toujours le cas aujourd'hui : Les personnages sont très expressifs, et les changements d'équipement sont visibles à l'écran. Offrant des décors d'une grande ampleur, Xenoblade gère par ailleurs le cycle jour/nuit, de même que la météo. Le titre est vivant, et les personnages secondaires ont tous un rôle à y jouer. Bien entendu, de nombreuses quêtes secondaires seront de la partie, et leur réussite peut affecter la manière dont le peuple vous traitera et ouvrira de nouvelles trames scénaristiques à explorer. Vous aurez même la possibilité de ramener la vie dans des zones désertées ! Enfin, lorsque vous découvrirez une nouvelle zone, il sera ensuite possible d'y revenir simplement par la téléportation, ce qui évitera bien des déplacements.

Une totale liberté de mouvements.

Demeurant assez accessible, Xenoblade présente une interface rappelant les jeux de rôles en ligne (ou MMORPG). Une barre d'informations apparait au-dessus des ennemis, et précise la force de l'adversaire, ainsi que s'il attaque à vue. De quoi éviter de tomber dans un guetapens. Les combats ont lieu en temps réel, et les liens sociaux sont très développés, car les affinités entre personnages (Reyn et Fiora initialement) permettent de partager des compétences et de profiter de bonus. Afin d'aider le joueur, Shulk est capable d'entrevoir des visions du futur, ce qui permet d'anticiper les prochains mouvements des ennemis. La magie n'existe pas dans Xenoblade, et les attaques se régénèrent avec le temps. De même après chaque rixe, votre personnage retrouvera ses points de vie. On pourra par contre regretter des caméras un peu baladeuses, un inventaire un peu étriqué, mais cela demeure des détails assez mineurs. De plus, Monolith a donné à l'interface u une refonte majeure qui rend tout, au combat et au-delà, beaucoup plus facile à comprendre et plus clair et ce n'est pas le seul changement.  En effet, vous pouvez maintenant voir également sur votre mini-carte où vous pouvez trouver des quêtes secondaires et des marqueurs de quête ont également été ajoutés pour ces quêtes secondaires, afin que vous puissiez facilement voir où vous pouvez aller La plupart des quêtes secondaires consistent en des quêtes de style MMO telles que la collecte d'objets ou la défaite d'un ennemi spécifique.

Heureusement, Xenoblade Chronicles: Definitive Edition dispose désormais d'un mode Casual où les combats ont été rendus beaucoup plus faciles. Donc, si vous voulez vous concentrer uniquement sur l'histoire, ce mode est très approprié pour cela. De plus, un mode Expert a également été introduit dans lequel vous n'obtenez pas automatiquement des niveaux, mais devez les affecter vous-même. Si vous êtes le genre de personne qui veut faire toutes les quêtes secondaires avant de continuer l'histoire, cette option vous permet d'augmenter ou de baisser votre niveau à tout moment lorsque cela est nécessaire pour créer l'expérience de jeu la plus optimale pour vous-même. Alors préparez-vous à sacrifier au moins cent heures de votre vie

D'autres changements sur Switch ?

En plus d'une histoire supplémentaire, d'autres choses ont également été ajoutées ou améliorées à la formule déjà solide de Xenoblade Chronicles. Le plus frappant est bien sûr les graphismes qui disposent enfin d'une réalisation en HD. Le jeu original date de 2009 et est sorti sur la Nintendo Wii, avec un portage plus tard sur la Nintendo 3DS. Vous pouvez dire en toute sécurité que ce jeu n'a pas vraiment survécu graphiquement. Heureusement, le travail de remastérisation parvient à redresser complètement la situation, avec des graphismes à couper le souffle qui rendent vraiment justice à l'énorme monde ouvert que Monolith a développé. Eh bien que ce ne soit certainement pas le plus beau jeu de la Nintendo Switch,  Xenoblade Chronicles : Definitive Edition assure le spectacle malgré une résolution à peine supérieure à Xenoblade Chronicles 2. Le tout fonctionne avec une résolution dynamique, à la fois en mode dock et portable. Dans le premier cas, la résolution se situe généralement à 720p (bien qu'elle puisse chuter à 504p) tandis que le jeu en portable oscille entre 378p-540p, entraînant un certain effet de pixelisation, mais c'était peut être le prix à payer pour afficher un monde ouvert d'une telle superficie. Quoiqu'il en soit, les environnements se succèdent sans quelconque chargement. Les animations sont d'une grande qualité et la prise en main est excellente. Il faudra cependant quelques minutes pour apprendre les commandes assez nombreuses du jeu.

La musique s'avère sublime. Signée Manami Kiyota, ACE+ et Yoko Shimomura (+ une participation de Yasunori Mitsuda pour l'épilogue), elle offre une grande variété des genres, et des mélodies d'une grande qualité. La bande-son a fait peau neuve dans cette Definitive Edition et le résultat est vraiment excellent, même si toutes les pistes n'ont pas été remasterisées. Monolith sait non seulement créer de beaux mondes ouverts, mais parvient également à les rendre plus atmosphériques en plaçant une musique parfaitement adaptée. De plus, le jeu entier contient suffisamment de voix pour encore plus d'immersion. Le doublage nippon est bien sur particulièrement dans le ton, mais les comédiens britanniques s'en sortent également avec les honneurs. Et pour ceux qui s'interrogent, oui Jenna Coleman reprend son rôle de Melia dans l'extension. La campagne principale est extrêmement longue, et étant donné la foule de missions secondaires, vous n'êtes pas prêt d'en voir la fin.

VERDICT

-

A sa sortie sur Wii en 2009, Xenoblade Chronicles était le RPG japonais épique attendu depuis des années. Une production à l'ancienne, soignée de bout en bout, et sans aucun temps mort. Une décennie plus tard, si vous vous interrogez de savoir si vous pouvez améliorer un jeu aussi bon et aussi révolutionnaire que Xenoblade Chronicles, la réponse est un oui retentissant. Non seulement Monolith a peaufiné les aspects techniques du jeu, mais le studio a également incorporé de nombreuses améliorations de confort, ce qui rend cette production parfaitement aux normes des JRPG et des jeux d'aujourd'hui en général. Cela rend non seulement le jeu beaucoup plus accessible pour les nouveaux venus dans la série mais reste également intéressant pour les vétérans qui connaissent déjà l'original.

© 2006-2022 PlayAgain.be - Tous droits réservés