Utawarerumono : Zan
Plate-forme : PlayStation 4
Date de sortie : 13 Septembre 2019
Résumé | Test Complet | Actualité
Editeur :
Développeur :
Genre :
Action
Multijoueur :
Oui
Jouable via Internet :
Oui
Test par

Redaction


7.5/10

Révélez une ancienne légende sous un nouveau jour avec Utawarerumono: Zan !

Exit le visual novel, place au Musou.

Utawarerumono : Zan s'avère très différent des précédents, puisque cet épisode se présente comme un clone de Dynasty Warriors avec des mécanismes uniques et des options de croissance des personnages intéressantes. Regarder sa collection massive de combattantes devenir progressivement plus forte pour renverser des boss difficiles et travailler à travers des missions optionnelles intelligentes n'était rien de moins que satisfaisant, sans compter la présence d'un mode coopératif en ligne pouvant accueillir quatre joueurs. Le gameplay de base d'Utawarerumono : Zan implique des attaques normales, spéciales et en chaîne ; cette dernière vous invite avec un simple QTE (action interactive) où vous devez appuyer de nouveau sur le bouton pour augmenter la puissance de votre capacité et regagner quelques points de Zeal perdus. Pendant que vous jouez, vous avez souvent un groupe de quatre personnages que vous pouvez échanger à la volée et aussi ressusciter mutuellement. Apprendre les combos d'attaque les plus efficaces de chaque personnage est très gratifiant et il est appréciable de voir les petits guerriers lâcher une furie de coups sur leurs ennemis après avoir parfaitement exécuté une énorme chaîne d'attaques. En plus de cela, chaque personnage a un coup spécial de Final Strike que vous pouvez activer plus tard dans le jeu en maximisant votre jauge de Zeal, en entrant en mode Overzeal, puis en initiant le coup. C'est un système efficace, c'est évident, et on retrouve là la touche de Tamsoft. Ce n'est pas marqué sur la boîte mais le jeu est conçu par les auteurs de Senran Kagura.

Dans l'ensemble, le gameplay est fluide et intuitif et il existe également de nombreuses façons de renforcer vos personnages. Au fur et à mesure que vous jouez, vous obtiendrez des récompenses dans le jeu qui vous permettront d'obtenir des médailles militaires et d'acheter des packs de mise à niveau d'équipement qui vous permettront d'améliorer considérablement vos statistiques et d'apporter d'autres améliorations. De plus, il existe différents Sigils élémentaires qui sont spécialisés dans des statistiques spécifiques et vous pouvez dépenser les Points Bonus gagnés pour augmenter les statistiques de base de chaque personnage. Au final, c'est agréable de voir autant d'aspects à personnaliser. Une fois que vous êtes prêt à combattre, vous pouvez vous attaquer à différentes missions dans l'arène Hakuou. Tout d'abord, le mode Story contient dix-huit chapitres avec de nombreuses scènes cinématiques, bien que le gameplay réel ne se représente probablement que quelques heures de jeu, ce qui est assez décevant. Ensuite, le monde Battle Recollections comporte treize missions jouables mais avec des sous-objectifs à maîtriser à travers deux niveaux de difficulté. De plus, il y a cinq niveaux de difficulté de Free Missions à affronter, notamment les voyages, la collecte, la destruction, et les types de missions de survie. Enfin, le mode Battle Arena propose des épreuves en solo pour chacun des douze personnages jouables. Inutile de dire que la maîtrise de tout cela prendra beaucoup de temps.

Un jeu dynamique mais répétitif.

Le style graphique d'Utawarerumono : Zan s'avère assez réussi. Les modèles de personnages et les animations sont magnifiques, fluides et agréables à regarder. Pendant que vous vous battez, vous entendrez de grands airs qui correspondent toujours à la situation, notamment des morceaux de rock énergiques qui ont amplifié l'action. Il y a aussi des effets sonores gratifiants et des vocalisations de personnages qui se déclenchent constamment autour de vous lorsque vous jouez, ce qui rend le combat beaucoup plus viscéral. Ce brawler bourré d’action est une réinterprétation de l’histoire de Haku, un homme qui a perdu ses souvenirs et qui se retrouve plongé dans le violent conflit qui consume son royaume. A noter que le jeu est en anglais, une constante dans la série, alors que les doublages sont assurés en japonais. En dehors du mode histoire très court, il y a quelques autres inconvénients à Utawarerumono : Zan Le plus gros problème est que le gameplay peut être solide et amusant au début, mais il n'évolue certainement pas ou ne change pas beaucoup. Même après avoir appris de nouvelles compétences et débloqué les Final Strikes, tout est toujours pareil. La seule autre grande plainte à formuler concerne l'histoire et les personnages : L'intrigue et les personnalités présentées ici sont étonnamment encore plus plates que dans les précédents Utawarerumono, ce qui rend l'histoire entière peu attrayante et finalement plutôt inutile, ce qui est assez décourageant. Précisons que la première édition physique du jeu, "Unmasked Edition", est livrée avec un petit artbook et un disque comportant une sélection musicale.

VERDICT

-

Si vous êtes fan d'Utawarerumono et que vous aimez l'idée d'un spin-off de Dynasty Warriors, vous êtes sur d'apprécier ce que Zan a à offrir. Entre le gameplay gratifiant et la grande quantité de contenu à parcourir, il y a beaucoup de choses à apprécier.

© 2006-2022 PlayAgain.be - Tous droits réservés