Call of Cthulhu
Plate-forme : PlayStation 4
Date de sortie : 26 Octobre 2018
Résumé | Test Complet
Editeur :
Développeur :
Genre :
RPG
Multijoueur :
Non
Jouable via Internet :
Non
Test par

Redaction


7.5/10

Call of Cthulhu est un RPG-Investigation aux mécaniques d'horreur et d'infiltration basé sur le jeu de rôle emblématique de Chaosium.

Il était une fois.

Développé par Cyanide, Call of Cthulhu est l'adaptation officielle en jeu vidéo du jeu de rôle emblématique de Chaosium. Comme beaucoup d'histoires de Lovecraft, Call of Cthulhu met en scène un protagoniste qui a déjà un passé traumatisant. Edward Pierce est un détective privé et un ancien combattant. Ses traumatismes passés l'ont poussé vers l'alcool et il est sur le point de perdre son permis de détective s'il ne commence pas à prendre des affaires. Heureusement, un dossier lui tombe dans les bras et l'emmène à Darkwater Island, une île isolée au large de Boston, accueillant une communauté de baleiniers. Pierce est là pour enquêter sur la mort de la famille Hawkins qui a péri dans un incendie qui pourrait être un tragique accident. Bien sûr, comme il s’agit d’une histoire inspirée de Lovecraft, Pierce découvre des horreurs inconcevables qui mettront à l’épreuve son esprit déjà effiloché. Le but principal du jeu est d’enquêter et de découvrir ce qui s’est passé sur cette île. Vous le faites de nombreuses manières, depuis les conversations avec les PNJ jusqu'à la recherche d'indices sur les scènes de crime. C’est là que votre arbre de compétences entre en jeu. Chaque statistique mise au niveau supérieur peut vous aider pour des tâches spécifiques lors de vos enquêtes. Si vous négligez l'éloquence, vous aurez peut-être du mal à convaincre certains personnages de vous dire ce que vous avez besoin de savoir, oubliez la force et vous aurez du mal à tirer certains leviers ou à activer certains mécanismes, et en évitant les investigations, vous risquez de ne pas être en mesure de déverrouiller une porte. Quoi qu’il en soit, l’histoire se poursuit et, même si vous pouvez rater quelques moments de votre parcours, il existe souvent plusieurs façons de parvenir à la même conclusion.

La médecine et l'occultisme ne peuvent être améliorés qu'en trouvant des livres et des objets spécifiques. Ces statistiques, contrairement aux autres, régissent votre compréhension de ces sujets. Si vous avez des connaissances médicales convenables, Pierce sera en mesure d’expliquer plus en détail ce qui aurait pu arriver à quelqu'un ou à quelque chose. Avoir plus de connaissances sur l'occulte signifie que Pierce peut ne pas être aussi confus lorsqu'il cherche quelque chose d'un autre monde. C'est un système bien pensé mais qui n'est pas du tout transparent. Il est extrêmement difficile de dire ce que vous avez affecté en sachant certaines choses ou en utilisant certaines compétences lorsque vous parlez à des personnages. Même en effectuant quelques parties, on peut en arriver aux mêmes conclusions, car il est difficile de savoir ce que vous avez réellement changé. En mode enquête, Pierce peint une histoire dans son esprit en utilisant les preuves qui lui sont présentées. C'est un excellent moyen de raconter l'histoire en permettant au joueur de rechercher des indices, ce qui vous permet de réinventer la scène. Les joueurs perspicaces peuvent trouver des indices supplémentaires qui aideront à brosser un tableau plus complet de la scène. On ne sait pas toujours comment cela affectera les choses à venir, mais cela vous permet d’en savoir plus sur ce qui s’est passé. En gros, vous vous promenez dans une pièce et cherchez des choses un peu étonnantes.

Une réalisation à la hauteur ?

Le cadre et l'atmosphère sont typiquement Lovecraft. Une ancienne communauté isolée établie à l'époque de la prohibition dans les années 1920, où la prohibition n'est qu'une blague et où les habitants passent leurs journées à boire pour passer le temps. Les environnements sont sombres, éclairés à la bougie et parsemés de parchemins ainsi que de livres en cuir. Le simple fait de vous promener vous donne le sentiment constant que quelque chose ne va pas dans ce monde étrange. C'est ce qui vous prend au jeu, le sentiment qu'il y a plus que ce que vous voyez, ou le voyez-vous réellement ? Il est très facile pour les jeux d’horreur de nous frapper avec une peur bon marché et un gore inutile. Call of Cthulhu n'a pas besoin de cela, car les passages d'horreur cosmiques de Lovecraft sont ressentis de bout en bout. L'incertitude vous envahit et le malaise constant vous habite dès le début. Il est difficile de faire confiance à qui que ce soit et le manque de transparence laisse un doute invalidant sur tout ce que vous voyez. C'est une histoire absolument parfaite de Lovecraft, mais cela ne veut pas dire que c'est pour tout le monde. Pierce n'est pas un combattant dans ce jeu. Il y a une section où il utilise une arme de poing, mais ce n'est pas un jeu de tir à la première personne. Au lieu de cela, il vous suffit de rapprocher suffisamment Pierce de l’ennemi et de presser X pour lui tirer dessus. Pierce fait face à toute autre personne en discutant pour sortir de la situation ou peut également simplement se faufiler pour éviter un danger. Ces sections furtives sont très tendues, en particulier lorsqu'il s'agit de monstruosités fantasmagoriques rampantes. Elles peuvent être très frustrantes car il est parfois très difficile de savoir quand un ennemi pourra (ou non) vous voir. Votre statistique de force physique indique également si vous êtes capable de vaincre un NPC en utilisant la force plutôt que d'être un beau parleur.

La santé mentale et la peur jouent un rôle important comme toujours dans ce type de jeu. Comme la norme dans l'histoire de Lovecraft, Edward Pierce s'enfonce de plus en plus dans la folie à mesure qu'il découvre l'occultisme. Plus vous en voyez, plus vous lisez, plus vous perdez votre sens mental et c'est à ce moment-là que vous commencerez à perdre le contact avec la réalité. Cela fonctionne dans le jeu mais, tout comme vos décisions, il est parfois difficile de voir en quoi le jeu diffère en fonction de vos expériences. Des options de dialogue indéchiffrables s’offrent à vous si vous avez accumulé suffisamment d’épisodes traumatiques, ce qui donne l’impression que vous vous soumettez à l’appel de Cthulhu. Pierce peut également hériter de phobies telles que la claustrophobie ou la nécrophobie (peur des cadavres). Cachez-vous trop longtemps dans un passage étroit et Pierce paniquera, alertant l'ennemi de votre position. Plus vous resterez longtemps dans ces situations, plus l'effet sur Pierce sera important, ce qui pourrait l'affecter de différentes manières. PS4 oblige, il est bien sur possible de jouer sur PS Vita via la fonctionnalité Remote Play, tandis que la compatibilité PS4 Pro permet de profiter d'un upscale 4K.

VERDICT

-

Call of Cthulhu est aussi saisissant qu'angoissant. Cyanide a livré un monde vraiment horrible et une histoire incroyable que les fans de Lovecraft vont adorer. Mécaniquement, le concept se perd un peu entre les arbres de compétences, les décisions, les peurs et la santé mentale. Il n’est jamais clair comment certains choix façonnent votre destin et bon nombre de vos décisions ne semblent pas avoir d’importance, car il existe toujours d’autres moyens de les contourner. Heureusement, l’atmosphère, l’histoire et le cadre sont très efficaces.

© 2006-2018 PlayAgain.be - Tous droits réservés